mardi 30 octobre 2012

Petits gâteaux de riz aux prunes rouges


Ce gâteau de riz aux prunes, comme un pudding, ramènera sans doute les plus nostalgiques vers la douceur de l'enfance ...


Délicatement parfumé aux arômes de vanille et de citron, agrémenté de blancs d'oeufs en neige et surmonté d'une garniture croustillante citronnée, ce petit gâteau séduira certainement aussi les plus réfractaires !


Un délicieux petit dessert, facile à réaliser, pour régaler les petits et les grands !


Ingrédients
(pour 8 ramequins)

Gâteau de riz
180 g de riz arborio
l'écorce d'un citron
une gousse de vanille
120 g de sucre cassonade
50 cl de lait
une cuill. à soupe de beurre
2 oeufs
600 g de prunes

Finition
le zeste d'un citron
3 cuill. à soupe de chapelure fine




Réalisation

Gâteau de riz
  • Rincer le riz à l'eau froide, bien égoutter. Réserver.
  • Rincer les prunes, les dénoyauter et les couper en petits dés. Réserver dans un saladier.
  • Laver le citron, en prélever l'écorce à l'aide d'un économe.
  • Ouvrir la gousse de vanille en deux, en prélever les graines en grattant à l'aide d'un couteau.
  • Verser le lait dans une grande casserole et ajouter le beurre, la gousse et les graines de vanille, l'écorce de citron, 50 g de sucre et le riz.
  • Porter à ébullition puis laisser frémir 20 minutes jusqu'à ce que le riz soit cuit, tout en remuant régulièrement. Retirer du feu.
  • Préchauffer le four à 180 °C.
  • Dans un saladier ou dans le bol du robot batteur, fouetter les jaunes d'oeufs avec le sucre restant jusqu'à obtenir un mélange mousseux, épais et crémeux.
  • Dans un autre saladier, battre les blancs d'oeufs en neige ferme.
  • Incorporer une cuillère de blancs en neige dans le mélange des jaunes afin de l'aérer.
  • Ajouter le reste des blancs et mélanger délicatement.
  • Retirer les morceaux de gousse de vanille et de citron du riz.
  • Incorporer délicatement le mélange d'oeufs au riz.
  • Beurrer les ramequins.
  • Répartir la moitié de la préparation dans les ramequins.
  • Ajouter une belle cuillère de prunes en dés dans chaque ramequin puis recouvrir avec le reste du riz.


Finition
  • Rincer le deuxième citron et en prélever le zeste, finement râpé.
  • Dans un bol, mélanger le zeste à la chapelure.
  • Saupoudrer chaque ramequin de chapelure au citron.
  • Faire cuire 15 à 20 minutes au four, jusqu'à ce que dessus prenne une belle couleur dorée.



A déguster selon les goûts, tiède ou bien frais.



D'après : "DESSERT Jamie Oliver & Co" - hachette CUISINE


lundi 29 octobre 2012

La soupe au pistou aux légumes de Nice, délice et convivialité des soirs d'été ...



Élaborée avec des légumes de saison, de la fin du printemps au début de l'automne, la soupe au pistou est un véritable délice de la gastronomie niçoise  !


C'est un plat convivial que l'on partage avec bonheur en famille ou avec des amis, et que l'on déguste ici, traditionnellement le soir, en plat unique. 
Après la chaleur écrasante d'une journée estivale, on apprécie en effet tout particulièrement de se réunir autour d'une bonne soupe au pistou réconfortante, offrant la quintessence gustative des délicieux légumes d'été de notre région.

Sa saveur particulière vient du "pistou" (trait d'union avec l’Italie, depuis Gênes jusqu'au Comté de Nice) et des légumes utilisés.

"Lou balico" (basilic en niçois), est un des ingrédients du "pistou" (dérivé du verbe niçois "pista" qui signifie écraser) !
En broyant au pilon dans un mortier des feuilles de basilic avec de l'ail, de l'huile d'olive et du parmesan, on obtient en effet le "pistou", cet assaisonnement d'une finesse exceptionnelle, qui donne son nom et sa saveur particulière à la soupe la plus populaire du Pays Niçois.



Comme c'est le cas pour de nombreuses recettes, il y a des variantes car chaque famille prépare "la soupe au pistou" à sa façon : avec plus ou moins de légumes, avec des pâtes ou du riz ...
Les courgettes trompettes et les haricots cocos sont toutefois incontournables !

Mais n'envisagez pas de préparer le pistou sans mortier, si vous ne voulez pas passer à côté de la saveur de cette soupe délicieuse et délicate.
Une autre précision essentielle : on ajoute toujours le pistou au moment de déguster la soupe.



Ingrédients 
(6 à 10 personnes)

Soupa de lieumé
3 petits poireaux
2 petites branches de céleri (avec leurs feuilles)
3 oignons blancs
3 gousses d'ail
5 petits navets fanes
6 carottes fanes
6 courgettes "trompettes" de Nice
10 feuilles de petites blettes 
3 tomates coeurs de boeuf
4 petites pommes de terre
300 g d'haricots cocos frais écossés
250 g d'haricots verts
10 tiges de persil
3 litres d'eau
sel, poivre

Pistou
une vingtaine de feuilles de basilic (balico)
3 gousses d'ail
6 cuill. à soupe de parmesan frais râpé
huile d'olive 

Réalisation

Préparation : 45 minutes      Cuisson : 1 heure

Préparation des légumes 
  • Peler les oignons et les gousses d'ail.
  • Parer et laver les poireaux, le céleri branche, les courgettes.
  • Éplucher et laver les carottes, les navets et les pommes de terre.
  • Ciseler très finement les poireaux, les oignons, l'ail, et les feuilles du céleri branche. Réserver séparément.
  • Tailler les carottes, les courgettes, les branches de céleri, les navets et les pommes de terre en brunoise (petits dés de 5 mm de côté). Réserver.
  • Laver les feuilles de blettes, les superposer et les enrouler, puis les ciseler finement. Réserver.
  • Laver le persil, prélever les feuilles et les hacher grossièrement. Réserver.
  • Equeutter les haricots verts, les laver et les découper en petits tronçons de 5 mm. Réserver.
  • Ébouillanter les tomates, les émonder, les épépiner et les découper en brunoise. Réserver.
  • Écosser les haricots cocos frais et les faire blanchir 10 minutes à l'eau bouillante avec une cuillère à café de bicarbonate de soude. Saler vers la fin de cuisson. Rafraîchir, égoutter et réserver.
Cuisson 
    • Faire chauffer 3 cuillères à soupe d'huile d'olive dans une grande cocotte et y ajouter les oignons ciselés. Les faire suer à feu doux quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides.
    • Ajouter les poireaux, les feuilles de céleri et l'ail ciselés, et les faire fondre avec les oignons.
    • Ajouter les dés de carottes, navets et céleri, bien mélanger et faire suer une dizaine de minutes.
    • Ajouter les dés de courgettes, les tronçons d'haricots verts, les dés de pommes de terre, les feuilles de blettes ciselées. Mélanger et laisser cuire 5 minutes.
    • Mouiller avec 3 litres d'eau salée et porter à ébullition.
    • Baisser le feu et faire cuire à feu moyen pendant 45 minutes.
    • Ajouter les tomates en brunoise et le persil haché.
    • Ajouter de l'eau bouillante si l'évaporation est trop importante.
    • Laisser cuire encore 15 minutes.
    • Ajouter les haricots cocos dans la soupe 5 minutes avant de servir.
    • Rectifier l'assaisonnement.
    • Servir avec le pistou et du parmesan râpé.




    Pistou
    • Peler les gousses d'ail.
    • Rincer et sécher les feuilles de basilic.
    • Piler très finement les gousses d’ail dans le mortier
    • Ajoutez les feuilles de basilic et continuer à broyer finement ce mélange jusqu'à obtenir une pommade, l'ail et le basilic devant être intimement mêlés.
    • Ajouter le parmesan râpé et malaxer avec une fourchette.
    • Incorporer progressivement de l'huile d'olive pour détendre le pistou, en remuant avec la fourchette.
    Le pistou ne supportant pas la cuisson, il doit être ajouté cru à la soupe, hors du feu, au moment de servir.
    C'est pourquoi il est dommage de faire réchauffer de la soupe dans laquelle on a déjà incorporé le pistou.
    Et pourtant, on en fait souvent une grande cocotte, qui permet de se régaler plusieurs soirs. 
    L'alternative la plus pratique est alors de servir le pistou dans un bol sur la table et de laisser chaque convive l'ajouter à la soupe dans son assiette.



    Source "La cuisine du Comté de Nice" de J. Médecin.

    dimanche 28 octobre 2012

    Bouchées apéritives (improvisées) aux noix de pétoncles


    Hier soir, le dîner était prêt à l'arrivée de nos invités mais je n'avais rien prévu pour l'apéritif . . . 
    Tilt ! 
    Des noix de pétoncle achetées le matin chez le poissonnier, et voilà l'occasion d'improviser des petites bouchées sympathiques !


    Ingrédients
    12 fonds de tartelettes salées prêtes à garnir
    12 noix de pétoncles
    12 baies de groseilles
    12 pousses d'épinards
    2 poignées de pistaches concassées
    huile d'olive
    sel, poivre

    Réalisation
    • Préchauffer le four à 180 °C.
    • Déposer les fonds de tartelette sur une plaque et les enfourner pendant 10 minutes pour les réchauffer.
    • Faire chauffer un peu d'huile d'olive dans une poêle.
    • Saler et poivrer les noix de pétoncle et les rouler dans les pistaches concassées pour les paner.
    • Saisir les noix de pétoncles dans l'huile d'olive bien chaude, ajouter le reste des pistaches pour les griller.
    • Sortir les fonds de tartelettes du four.
    • Dans chaque fond de tartelette, déposer une pousse d'épinard, une noix de pétoncle, un peu de pistaches concassées.
    • Décorer avec une baie de groseille et servir !

    "Mais tu devrais quand même sortir ton appareil !" m' a-t-on dit.
    Bonne idée !
    Le temps de prendre quelques photos, et tout a disparu !
    (Bises à Cath et Pierre)


    mercredi 24 octobre 2012

    Mijoté de joue de boeuf braisée aux épices et petits légumes


    Voilà une version exotique et très étonnante de viande braisée !
    La joue de boeuf est un morceau de viande particulièrement tendre et moelleux, fondant en bouche.
    Mijotée lentement et accompagnée d'épices, de coriandre et de lait de coco, elle est mise en valeur dans ce plat aux saveurs délicates et inattendues.


    Si vous avez envie de surprendre et régaler vos convives, n'hésitez pas ! De plus, préparé à l'avance, ce plat vous permettra de profiter de la présence de vos invités.
    Attention, il faut toutefois prévoir de commander la joue de boeuf à votre boucher, car il n'y en pas toujours sur les étalages.
    Alors, lancez-vous 


    Ce plat est une adaptation de la recette d'Olivia Valère, qui a retenu toute mon attention dans ma tablette QOOQ.


    Ingrédients

    1,5 kg de joue de boeuf
    2 bottes de carottes fanes
    4 oignons
    500 g de fonds d'artichauts 
    (surgelés de chez Picard déjà préparés cette fois)
    huile d'olive
    5 gousses d'ail
    6 capsules de cardamome
    30 cl de vin rouge
     20 cl de lait de coco
    2 cubes de bouillon de légumes
    3 cuill. à café de curry
    une capsule de safran
    un bouquet de coriandre
    sel de Guérande
    poivre cinq baies en grains


    Réalisation
    • Préparation 
      • Parer et dénerver (si nécessaire) la joue de boeuf et la découper en petits morceaux. Réserver.
      • Peler et rincer les carottes. Les couper en 4 dans le sens de la longueur et les émincer en quarts de rondelles. Réserver.
      • Peler les oignons et les ciseler très finement. Réserver
      • Peler les gousses d'ail. Les découper en fines lamelles. Réserver.
      • Préparer les fonds d'artichauts si ce sont des artichauts frais. Réserver.
      • Récupérer les graines des capsules de cardamome et les écraser au pilon.
    • Cuisson
      • Faire chauffer  à feu vif un peu d'huile d'olive dans une cocotte en fonte.
      • Ajouter les dés de joue de boeuf dans la cocotte.
      • Remuer régulièrement afin que les morceaux de viande se colorent sur toutes leurs faces
      • Ajouter les oignons émincés et les faire suer à feu modéré jusqu'à ce qu'ils soient fondants.
      • Ajouter les gousses d'ail, une pincée de sel et le curry, bien mélanger.
      • Verser de l'eau chaude pour couvrir largement la viande à hauteur.
      • Émietter les cubes de bouillon de légumes dans la cocotte et bien mélanger pour dissoudre la poudre dans le liquide.
      • Ajouter le vin rouge, les graines de cardamome et le safran. Bien mélanger à nouveau.
      • Couvrir la cocotte et laisser mijoter pendant 1h30 à feu doux, ou dans le four à 180°C.
      • Faire blanchir les fonds d'artichauts pendant 5 minutes dans une casserole d'eau bouillante salée. Vérifier la cuisson puis les égoutter à l'aide d'une écumoire. Émincer les fonds d'artichauts en lamelles épaisses. Réserver.
      • Ajouter les rondelles de carottes dans la cocotte. Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes.
      • Verser le lait de coco dans la cocotte, ajouter quelques grains de poivre cinq baies et mélanger.
      • Ajouter les lamelles d'artichauts à la viande.
      • Hacher grossièrement  la coriandre fraîche et en ajouter la moitié dans la cocotte. Mélanger.
      • Couvrir et laisser réduire la sauce encore 5 minutes.
      • Vérifier l'assaisonnement et la cuisson.
      • Servir avec un écrasé de pommes de terre, une purée de panais ou de la semoule.
      • Décorer les assiettes avec un peu de coriandre fraîche et du paprika.

    Bon appétit !


    mardi 23 octobre 2012

    Madeleines à l'eau de rose pour "Octobre Rose" (d'après Jamie Oliver)



    Espoir, dépistage, Ruban Rose...  avec cette recette je soutiens la campagne de sensibilisation contre le cancer du sein.
    Ensemble, portons le Ruban rose et gagnons ce combat !

    Je vous invite donc à vous rendre sur le site dédié ici : www.cancerdusein.org



    Une page Facebook  créée à l'initiative de "Stef Ô Fourneaux" rassemble cette année les différentes mobilisations des blogueuses culinaires pour sensibiliser leurs lecteurs sur la lutte contre le cancer du sein. 



    Je vous offre donc moi aussi une recette rose et vous propose pour l'occasion de délicates petites madeleines au subtil goût de fleur, ornées d'un glaçage à l'eau de rose et d'éclats de roses cristallisées !



    Voici donc de petites madeleines moelleuses et savoureuses pour essayer de conserver notre optimisme et continuer à aimer les petits plaisirs de la vie.
    J'ai utilisé pour l'occasion des éclats de roses cristallisées, reçus dans le colis du concours de Laurence de Petits Repas entre Amis.


    Ingrédients
    pour une vingtaine de madeleines


    Pâte 
    100 g de beurre
    80 g de sucre en poudre
    100 g de farine tamisée
    1/2 cuill. à café de levure chimique
    2 oeufs
    2 cuillères à soupe d'eau de roses
    le zeste finement râpé d'un citron


    Glaçage
    100 g de sucre glace
     un peu de colorant rouge
    une cuillère à soupe d'eau de roses
    une cuillère à soupe de jus de citron


    Décor
    éclats de roses cristallisées



    Réalisation


    Biscuits 
    • Dans une casserole à feu doux, faire fondre le beurre coupé en petits morceaux. En garder un peu pour beurrer les moules (s'ils ne sont pas en silicone) et laisser refroidir le reste.
    • A l'aide d'un batteur électrique, fouetter les œufs et le sucre pour obtenir un mélange mousseux.
    • Incorporer la farine et la levure tamisées, avec une cuillère.
    • Ajouter le beurre, le zeste de citron et l'eau de rose.
    • Mélanger délicatement.
    • Réserver la pâte au réfrigérateur pendant 15 minutes environ.
    • Préchauffer le four à 210 °C.
    • Beurrer les empreintes des moules à madeleine (s’il ne sont pas en silicone).
    • Garnir les moules d'une cuillère à soupe de pâte dans chaque empreinte (ou d'une cuillère à café si ce sont des "mini" madeleines).
    • Faire cuire 5 minutes au four.
    • Baisser la température du four à 180°C et prolonger la cuisson 5 minutes, jusqu'à ce que les madeleines soient dorées.
    • Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille.


    Glaçage et décor 

    • Délayer un peu de colorant rouge avec l'eau de rose.
    • Tamiser le sucre glace dans un grand bol, ajouter l'eau de rose et le jus de citron, bien mélanger.
    • A l'aide d'une cuillère, arroser les madeleines avec le glaçage et saupoudrer d'éclats de roses cristallisés.



    lundi 22 octobre 2012

    Flan de potimarron à la ricotta


    Vous l'aurez compris, ici on apprécie énormément les courges : potimarron, butternut, patidou et autres cucurbitacées !

    La saveur douce du potimarron, son goût caractéristique de châtaigne et sa chair particulièrement crémeuse s'adaptent à toutes sortes de préparations, et on ne s'en lasse pas. 

    Alors pour varier les plaisirs, voilà des petits "flans au potimarron et à la ricotta" très faciles à réaliser, que les enfants adorent ! (hum, les grands aussi !)





    Ingrédients
    (pour 6 ramequins à flan)

    un potimaron de 500 g
    120 g de ricotta
    30 g de parmesan
    15 cl de crème liquide
    2 oeufs
    2 cuill. à soupe de persil haché
    une pincée de noix muscade râpée
    sel, poivre cinq baies
    graines de lin

    Réalisation
    • Préparer le potimarron :
      • Pour pouvoir peler la peau du potimarron sans difficulté : faire bouillir 1 litre d'eau, puis verser l'eau bouillante sur le potimaron dans un saladier et laisser ainsi reposer une dizaine de minutes. 
      • Égoutter et rincer le potimarron sous l'eau froide. 
      • Éplucher le potimarron.
      • Couper le potimarron en deux puis en retirer les graines et les filaments à l’aide d’une cuillère
      • Détailler le potimarron en tranches et le faire cuire à l'auto-cuiseur 10 minutes à partir de la mise sous pression.
    A noter : on peut utiliser le potimarron avec la peau, mais souhaitant l'écraser à la fourchette, j'ai choisi ici d'en ôter la peau.

    • Préparer l'appareil à flan :
      • Rincer, sécher et hacher le persil.
      • Râper le parmesan.
      • Battre les oeufs en omelette dans un grand bol.
      • Ajouter la ricotta et bien mélanger.
      • Ajouter le parmesan, la crème liquide, le persil haché, la noix muscade et bien mélanger à nouveau.
      • Saler, poivrer.

    • Finition et cuisson :
      • Préchauffer le four à 180 °C
      • Dans un saladier, écraser le potimarron à l'aide d'une fourchette.
      • Ajouter l'appareil à flan, bien mélanger.
      • Beurrer des petits ramequins.
      • Verser la préparation dans les ramequins.
      • Répartir une pincée de graines de lin sur chaque flan.
      • Enfourner pour 20 à 25 minutes selon le four.
      • Vérifier la cuisson et servir.



    Servir chaud en accompagnement d'un plat principal, ou tiède avec une salade !


    samedi 20 octobre 2012

    "Sucettes de chamallows au chocolat" by Lisa


    Quand Lisa invite ses amies à la maison, elle aime bien les gâter . . . 
    Et voilà ce que ça donne !







      Sucettes  de  chamallows  au  chocolat  

    Ingrédients 
     (pour 40 sucettes environ) 

    40 chamallows 
    100 g de chocolat noir 
    8 cl de crème liquide 
    25 g de beurre 
    vermicelles ou perles de couleur 


    Réalisation 
    • Râper le chocolat. 
    • Couper le beurre en petits dés. 
    • Verser la crème dans un saladier et la faire chauffer au micro-ondes. 
    • Verser le chocolat dans la crème bouillante et remuer au fouet jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse. 
    • Incorporer le beurre en remuant vivement, bien lisser le mélange à nouveau. 
    • Enfoncer un pique en bois au centre de chaque chamallow. 
    • Plonger les chamallows un par un dans la ganache au chocolat, jusqu’à mi-hauteur environ, puis les rouler au fur et à mesure dans les vermicelles et les poser sur un plat recouvert de papier sulfurisé. 
    • Laisser refroidir et placer au frais. 
    • Sortir les sucettes de chamallows du réfrigérateur et les décoller délicatement du papier sulfurisé. 
    • Les disposer sur des petites assiettes et servir.


    Et moi, je lui ai emprunté sa recette pour illustrer concrètement la semaine du goût avec mes élèves ! Ils ont adoré ... 
    Voilà leurs réalisations : ils ont 7 ans ! Pas mal non ?




    vendredi 19 octobre 2012

    Patidou en gratin, pistaches et parmesan


    Le patidou ou "Sweet Dumpling" :  une petite courge qui a l'avantage d'être jolie autant que délicieuse !

    Sa chair dense et sucrée, au goût de châtaigne, peut être accomodée de multiples façons, cru ou cuite.

    Je vous propose ici de l'utiliser dans un gratin original, goûteux et moelleux, facile et rapide à réaliser.

    Vous l'apprécierez autant comme plat complet avec une salade au dîner, qu'en accompagnement d'une viande ou d'un poisson au déjeuner.



    Ingrédients
    (pour 4 gratins individuels)

    un patidou de 500 g environ
    3 oeufs
    200 g d'allumettes de poitrine fumée
    50 g de parmesan
    40 g de pistaches
    2 cuill. à soupe de lait
    2 cuill. à soupe de crème liquide
    50 g de flocons de riz complet bio
    une cuill. à soupe bombée de ciboulette ciselée
    huile d'olive
    sel, poivre
    Finition : une poignée de flocons de riz et 
    une poignée de graines de lin



    Réalisation
    • Allumer le four à 200 °C.
    • Faire revenir à sec les allumettes de lardons dans une poêle, bien les égoutter ensuite sur du papier absorbant. Cette étape permet de dégraisser les lardons et de leur donner du croustillant. Réserver.
    • Après avoir rincé le patidou, en ôter le pédoncule.
    • Couper le patidou en deux et enlever les graines à l'aide d'une cuillère.
    • Le découper ensuite en larges tranches et le râper avec la peau à l'aide d'un robot (grille moyenne).
    • Râper le parmesan.
    • Concasser les pistaches dans un mortier.
    • Rincer et ciseler la ciboulette.
    • Dans un saladier, battre les oeufs en omelette.
    • Ajouter le lait, la crème, le parmesan, une cuillère à soupe d'huile d'olive, sel et poivre, et bien mélanger.
    • Ajouter le patidou râpé, bien mélanger.
    • Ajouter les lardons, les pistaches concassées, la ciboulette ciselée et les flocons de riz, mélanger à nouveau.
    • Verser un peu d'huile d'olive dans le fond des plats à gratin.
    • Répartir l'appareil à base de patidou dans les plats.
    • Saupoudrer la surface des gratins d'une pincée de flocons de riz et de graines de lin.
    • Finir par quelques gouttes d'huile d'olive.
    • Enfourner pour 30 minutes de cuisson.

    A table ! C'est prêt !



    Jeunes navets en gratin (cébettes, parmesan et pistaches)


    Un petit gratin de jeunes navets doux et fondants, dynamisé par un trio "pistaches, parmesan, cébettes" ... de quoi faire apprécier les navets aux plus récalcitrants !

    Simplissime et rapide à réaliser, en entrée ou en accompagnement, ce gratin de navets coloré et très goûteux apporte une touche de gaieté sympathique au repas, avec un apport de calories relativement modéré !



    Ingrédients
    pour 4 petits gratins individuels

    une botte de petits navets nouveaux (environ 12)
    2 cébettes
    huile d'olive
    sel, poivre
    une poignée de pistaches émondées non salées
    50 g de parmesan


    Réalisation
    • Éplucher et laver les navets, puis les découper en rondelles d'environ 4 mm d'épaisseur.
    • Faire cuire les navets à la vapeur à l'autocuiseur, 5 minutes à partir de la montée en pression (ou bien les blanchir 8 à 10 minutes dans de l'eau bouillante salée).
    • Égoutter les navets et les réserver.
    • Nettoyer les cébettes et les émincer finement. 
    • Faire chauffer deux cuillères à soupe d'huile d'olive dans une sauteuse, et y faire suer doucement les cébettes.
    • Préchauffer le four à 220 °C.
    • Répartir les cébettes fondues au fond des plats à gratin.
    • Ranger les rondelles de navets sur les cébettes, en les superposant un peu. Poivrer légèrement.
    • Concasser grossièrement les pistaches et les répartir sur les navets.
    • Râper le parmesan et en saupoudrer le dessus des gratins.
    • Enfourner une dizaine de minutes.
    • Lorsque les gratins ont légèrement doré, les sortir du four et servir.





    mercredi 17 octobre 2012

    Tartelettes meringuées verveine et bergamote ... un dessert aux saveurs délicates



    Je vous propose une variation d'un dessert classique, revisité ici grâce à des saveurs délicates et inattendues : celles de la verveine et de la bergamote.

    L'arôme citronné de la verveine convient particulièrement aux gâteaux, crèmes ou autres entremets. Associée à la bergamote, la verveine en ressort magnifiée.

    Ayant taillé notre verveine et avant d'en faire sécher les feuilles pour de futures tisanes réconfortantes, j'en ai profité pour réaliser cette tarte goûteuse et parfumée.

    Dans cette recette, j'ai utilisé des cristaux d'huile essentielle de bergamote, que j'ai eu la surprise de découvrir parmi plein d'autres choses dans le joli colis de Laurence, de Petits Repas entre Amis.
    L'association de la verveine et de la bergamote est pour le moins intéressante.


    Avec cette recette aux saveurs délicates, je participe au concours "S ... Comme Saveurs !"  proposé par Lyne à l'occasion du 1er anniversaire de son magnifique blog  "Epices & moi", que je vous recommande chaudement !



    Une pâtisserie fraîche et savoureuse que vous apprécierez indifféremment à la fin d'un repas ou bien à l'heure du thé.


    Ingrédients
    (pour 8 tartelettes)

    Pâte sablée
    250 g de farine
    125 g de beurre
    60 g de sucre en poudre
    2 jaunes d'oeufs
    2 pincées de cristaux d'huile essentielle de bergamote
    1 pincée de sel
    5 cl d'eau si nécessaire

    Appareil
    une vingtaine de feuilles de verveine
    50 cl de lait
    60 g de sucre roux
    3 jaunes d'oeufs
    30 g de fécule de maïs
    3 pincées de cristaux d'huile essentielle de bergamote

    Meringue
    une vingtaine de feuilles de verveine
    120 g d'eau
    100 g de sucre en poudre
    5 blancs d'oeufs

    Décor
    feuilles de verveine
    un blanc d'oeuf
    sucre en poudre





    Réalisation

    Pâte sablée
    • Mélanger les jaunes d'oeufs avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange mousseux.
    • Mettre la farine, le sel et le beurre froid coupé en morceaux dans un saladier et incorporer le beurre à la farine avec les mains en formant des petits grumeaux.
    • Ajouter le mélange oeufs-sucre et travailler rapidement la pâte puis former une boule. Si la pâte est trop compacte, ajouter de l'eau.
    • Réserver au réfrigérateur sur une assiette recouverte de film alimentaire pendant 2 heures minimum.

    Cuisson de la pâte
    • Préchauffer le four à 180 °C.
    • Étaler la pâte sur un plan de travail fariné.
    • Beurrer les moules à tartelettes.
    • Les garnir de pâte et les piquer à l'aide d'une fourchette.
    • Tapisser avec un peu de papier sulfurisé et ajouter des haricots secs.
    • Faire cuire "à blanc" pendant 15 minutes environ jusqu’à ce que la pâte prenne une couleur blonde.
    • Sortir les tartelettes du four, enlever les haricots secs et le papier sulfurisé.
    • Enfourner à nouveau pendant 5 minutes, pour faire dorer les fonds.
    • Sortir et laisser refroidir sur une grille.

    Appareil
    • Rincer les feuilles de verveine et les sécher dans du papier absorbant.
    • Dans une casserole, faire bouillir le lait.
    • Ajoutez les feuilles de verveine et laissez-les infuser hors du feu à couvert pendant une trentaine de minutes.
    • Passer l'infusion au chinois.
    • Battre les jaunes d'œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux.
    • Incorporer la fécule de maïs. 
    • Versez dessus le lait infusé et filtré. Bien mélanger.
    • Transvaser le mélange dans une casserole et faire épaissir à feu doux en mélangeant régulièrement à l'aide d'un fouet, sans jamais atteindre l'ébullition.
    • Retirer du feu dès que la crème est bien épaisse.
    • Étaler la crème à la verveine dans les fonds de tarte précuits, jusqu'aux trois quarts de leur hauteur.
    • Bien lisser.
    • Remettre en cuisson à 150°C, pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce que la crème soit figée. 
    • Réserver et laisser refroidir.



    Feuilles de verveine cristallisées
    • Rincer les feuilles de verveine et les sécher dans du papier absorbant.
    • Tremper les feuilles de verveine dans le blanc d'œuf puis dans du sucre en poudre.
    • Déposer les feuilles sur plaque recouverte d'une feuille de papier cuisson et les laisser sécher dans le four préchauffé à 40 °C jusqu'à ce qu'elles soient cristallisées.

    Meringue à la verveine
    • Faire bouillir l’eau, y ajouter les feuilles de verveine préalablement rincées, couvrir d'un couvercle et laisser infuser hors du feu.
    • Passer l'infusion au chinois.
    • Commencer à battre tout doucement les blancs en neige à l’aide d’un robot ou d’un batteur électrique.
    • Ajouter le sucre à l'infusion, et remettre le sirop à chauffer sur feu moyen en surveillant la température à l’aide d’un thermomètre de cuisson.
    • Lorsque le sirop est à environ 110 °C, augmenter la vitesse du robot.
    • Lorsque le sirop atteint la température de 118 °C (les bulles persistant à la surface du sirop), diminuer la vitesse du robot et verser le sirop sur les blancs mousseux.
    • Continuer à battre, jusqu’à ce que la meringue soit consistante et tiède (environ 40°C).
    • A l’aide d’une poche à douille, dresser la meringue sur les tartes refroidies. 
    • Faire caraméliser sous le grill du four pendant quelques minutes.
    • Réserver au réfrigérateur pendant au moins une heure. 

    Décorer à l'aide des feuilles de verveine cristallisées et servir  bien frais !



    Vos variations préférées cette semaine